Feb
14
PM
2:34
Page d'accueil Nous contacter Recherche dans le site
Page d'accueil
ES FR EN ÚÑÈí

Moyen Orient Monde arabeMonde islamiqueEuropeAmériqueAsieAfriqueMonde
 
Kremlin: Poutine et Obama ont discuté de la Syrie au téléphone Yémen/HRW: Washington ferme les yeux sur l’utilisation d’armes à sous-munitions L’Iran met en garde les Saoudiens contre l’envoi de troupes en Syrie Pour l’Arabie saoudite, Assad partira de gré ou de force Comment le renseignement britannique a localisé le recruteur de Daech Yémen: tapage médiatique de la coalition autour de Sanaa Syrie: l’Arabie a déployé des avions de combat en Turquie La résistance irakienne met en garde Riyad contre toute opération militaire Débat républicain: les insultes fusent, Trump attaque Bush Washington exhorte Ankara à cesser de frapper les Kurdes et le pouvoir syrien Le Haaretz à Alep. Des Grad pour les miliciens. Les rebelles s’enfuient-ils?? L’Académie française contre toute réforme de l’orthographe Erdogan défie le monde et affronte des dissensions internes Des gardes-côtes libyens arraisonnent un pétrolier de contrebande Les USA ont un intérêt profond au maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE Le "journaliste des présidents" pris à partie par le lobby sioniste en France L’étau se resserre autour du virus Zika Foreign Policy: l’Ukraine touche le fond Quand les innovations militaires russes donnent un coup de pouce à la médecine Près de 15.000 Kurdes manifestent en France pour la libération de leur chef Profanations d’églises en Palestine : une politique israélienne depuis 1948 Erdogan est le gros perdant de la guerre en Syrie L’Arabie saoudite aux prises avec ses démons Medvedev: nous avons glissé dans une période de nouvelle guerre froide Valls: il y aura d’autres attentats "d’ampleur" en Europe, "c’est une certitude
Déplacez vers la droite Arrêt Déplacez vers la gauche
aller à
Articles liés
Kremlin: Poutine et Obama ont discuté de la Syrie au téléphoneYémen/HRW: Washington ferme les yeux sur l’utilisation d’armes à sous-munitionsL’Iran met en garde les Saoudiens contre l’envoi de troupes en SyriePour l’Arabie saoudite, Assad partira de gré ou de forceYémen: tapage médiatique de la coalition autour de Sanaa
Recherche
Le site des sports Informations Le programme du réseau Vidéos Diffusion en direct
Suggestions Les livres d’or Sondage Service RSS La liste de diffusion
Asie
Minimisez les caractères Maximisez les caractères Enregistrez l’article
Un projet d’union des monarchies du Golfe au menu d’un sommet à Ryad
L’équipe du site

Le roi saoudien et son homologue bahreiniUn projet d'union des monarchies du Golfe, voulue par l'Arabie saoudite et soutenue par Bahreïn, figurera au menu du sommet du Conseil de coopération du Golfe (CCG) lundi à Ryad, a confirmé samedi une ministre du gouvernement bahreïni.

"La question d'une union du Golfe sera à l'ordre du jour du sommet de Ryad", a déclaré la ministre d'Etat bahreïnie aux Affaires de l'Information, Samira Rajab, ajoutant que cette union pourrait "commencer par deux ou trois" des six membres du CCG.

La ministre bahreinie a précisé que l'idée avait "été proposée par l'Arabie saoudite et (que) Bahreïn l'avait soutenue", laissant entendre que le projet devrait démarrer avec ces deux pays, membres du CCG aux côtés des Emirats arabes unis, d'Oman, du Qatar et du Koweït.

La ministre s'est refusée à préciser la forme de l'union envisagée, se contentant d'indiquer que le projet pourrait s'inspirer du "modèle de l'Union européenne, tout en prenant en considération les difficultés que connaît ce groupe".
"A Bahreïn, nous sommes pour une union du Golfe pour nous défendre face aux menaces qui guettent la région aux plans politique, économique, sécuritaire et militaire", a-t-elle ajouté.

Vendredi, un haut responsable d'un pays membre avait également annoncé qu'"une forme d'union entre l'Arabie saoudite et Bahreïn" devait être abordée lors de ce sommet.

Une commission regroupant trois représentants de chaque Etat membre et chargée de réfléchir sur l'union proposée devrait soumettre ses conclusions au sommet de lundi à Ryad.

Reste à dire, est -ce que le Bahreïn et l’Arabie seraient prêts, à l’instar des pays démocratiques, à consulter -via un référendum- leurs peuples avant d’entreprendre de telles démarches ?

Source: Agences

13-05-2012 - 12:21 Dernière mise à jour 13-05-2012 - 12:21 | 1809 vus
Nom Enregistrer le surnom
L'utilisateur qui a déjà un pseudonyme réservé
peut insérer ýun commentaire avec son pseudo
pour empêcher quiconque de passer par sa ýcarte d'identité

L'utilisateur qui a déjà réservé un pseudonyme peut
  Insérer un commentaire en utilisant le surnom

E-Mail
Pays
Titre
Message
Le nombre de caractères autorisés 700 - Le reste des caractères est :700
Al-Manar n'est pas responsable du contenu des commentaires
E-Mail Enregistrer le surnom
L'utilisateur qui a déjà un pseudonyme réservé
peut insérer ýun commentaire avec son pseudo
pour empêcher quiconque de passer par sa ýcarte d'identité

Insérez un commentaire

Mot de passe
Titre
Message
Le nombre de caractères autorisés 700 - Le reste des caractères est :700
Al-Manar n'est pas responsable du contenu des commentaires
 

L'utilisateur qui a déjà réservé un pseudonyme peut
  Insérer un commentaire en utilisant le surnom

Insérez un commentaire

Ajoutez le mot de passe

Surnom
E-Mail
Pays
Mot de passe
Confirmation du mot de passe

  Insérez un commentaire

L'utilisateur qui a déjà réservé un pseudonyme peut
  Insérer un commentaire en utilisant le surnom

E-Mail
Ajoutez le pays
Ancien mot de passe
Nouveau mot de passe
Confirmer le nouveau mot de passe

 

Site de la chaîne AlManar-Liban Dernière mise à jour 14-02-2016 14:17 Heure de Beyrouth
159149095 Visité depuis24-05-2010